Connexion Inscription
Accueil Forum candauliste Vos fantasmes candaulistes Lisa fait decouvrir le plaisir a Sandrine

Forum de la rencontre candauliste

Vos fantasmes candaulistes

Répondre au sujet
Créer un nouveau sujet

Lisa fait decouvrir le plaisir a Sandrine

Quand Sandrine découvre le plaisir

Après plusieurs agapes, Lisa avait envie de Sandrine, mais si elles faisaient souvent les courses ensemble, rien ne se passait, Et puis, sous les chaleurs de l été, je decidais d aider Lisa, et en même temps Alex, qui me confiait parfois son desaroi avec sa belle, qui restait un peu coincée !

Sandra et Lisa étaient tranquillement dans le jardin, sous un saule dont le feuillage frémissant donnait de la fraîcheur à cette fin d'après-midi torride de la mi-Juillet. Elles oscillaient entre l'ombre végétale et les rayons brûlants du soleil. Alex et moi prenions soin d'enduire le corps de nos belles de crème ou d'huile entre deux douches bien fraîches et un moment dans le petit jacuzzi, dont l'eau était presque trop chaude. Depuis quelques temps, Lisa l initiait en parole a nos petits jeux, respectueux, ou la femme était plus sublimée que que pelotée ! Elle voulait la rassurer surtout, tant elle voulait être plus intime avec elle !

Ce jour la, un pas allait être franchi. Sur sa dema, de j en avais parlé a Alexandre son compagnon
et il était tout a fait pour qu on essaye de la décoincer un peu !

Lisa avait un petit maillot de bains noir, petit slip bas sur mes hanches, et larges boucles dorées sur les côtés, le petit haut assortit, avec une boucle entre mes deux seins. Une petite chainette à sa cheville était le seul bijou, la chaleur interdisant tout autre accessoire. Sandrine elle, était lovée dans un petit bikini jaune, lacé sur les côtés et devant pour le soutif. Il s'accordait avec le rouge pétillant de ses ongles.

Nos bavardages incessants allaient sur les feux de la veille, magnifiques, le bal qui en suivit, auquel nous n'étions pas allé, et le bar avec ces interminables buveurs de bières et de marquisette, et nos deux femmes, avec les petites robes trop courtes que les jeunettes portaient The nana trop bodybuildée, ou le short trop échancré de la fille de Trucmuche, qui avait dû se faire sauter trois ou quatre fois dans la soirée avec cette tenue,

De temps à autre, les délires portaient sur un Tarzan ou un Rambo qui ne les avait pas même regardés, ce qui signifiait surtout qu'il était donc le matuvu de service, et rien d'autre. Elles avaient
a peine remarqué que nous étions accoudés au bar de la terrasse, et qu'ons se marraient presque de leurs causeries de quinquagénaires

J'eclatais de rire, quand elles décrivaient le Schwarzenegger du village
- parce que vous imaginiez qu'il allait sans vous draguer
- et alors ! on peut toujours rêver !
- vous êtes pas mal, certes, mais pas pour les minets de 30 ans faut repasser les mamies !!!!

On se rapprochait et les fantasmes allaient bon train, Sandra coincee et déçue de la soirée, et Lisa la bi qui n'avait rien tenté non plus. La discussion dévia sur leur frustration, et je m en allais un moment vers la chambre. Je revins et tendis entre deux petits tuteurs des arbres fraichement plantés le collier de perle dont Lisa je vous avais déjà parlé dans une de ses histoires.
- Debout les petites vicieuses ! vous voulez vous éclater ?
- Oh ! Sandy, tu connais les idées géniales de Luigi, viens essayer !

Elle se relevais et s'approchait de son mari. Luigi lui mit un bandeau sur les yeux puis lui passa mes fines menottes de velours aux poignets. A ses chevilles, il en fixa à nouveau de petites en velours douces, et il les relia d'une petite barre qui lui maintenait les jambes ouvertes. Il passa la ligne de perles entre ses jambes, et tendis le chemin de table et les jolies boules dorées à nouveau.

Tu veux toujours oser decouvrir nos jeu, Sandrine ?
Oui, cette fois ci je veux bien, mais pas de penetration sinon je vous hairais !

Lisa se leva et défit le lien entre ses deux seins, le haut s écarta sur sa belle poitrine, puis les deux lacets du slip. Elle était belle ! Mais frémissait un rien inquiète ?

pas plus, je veux pas plus gémit elle
fais moi confiance lui redit Lisa avec douceur

Sandrine était la, nue sous le saule, a l abri des regards, si ce n est nous quatre !
Que devait elle penser ?. Qu elle était nue ! Que devaient-on penser de son corps ? Beau ? Laid ?

Lisa et moi li avons pris chacun une main, et la firent avancer sur le fil de perles qui trouva aussitôt sa place entre ses lèvres lisses et sa fine raie entre ses fesses blanches. Elle ne bronzait pas souvent sans le bas du maillot visiblement. Elle avançait à pas hésitant, et compris très vite le but du jeu coquin dont Lisa lui avait parlé, Elle allait se bloquer, et finalement osa osciller d'avant en arrière sur les perles, soutenue par nous deux. Enfin elle se détendit totalement ! Sa voix lâcha des gémissements timides mais qui devinrent endiablés et qui montaient entre les cris stridents des cigales. Alex s'approcha et vint frôler de sa main le joli cul délicat. Et je le repoussais gentiment du pied. ! Non, lui faisant n signe de la tète ! Il fallait la laisser continuer son initiation libertine, qui débutait a peine

Son bassin ondulait de plus en plus vite, et son souffle s'accéléra. Lisa s'approcha d'elle, sentant la « petite mort » prochaine, car elle connaissait le pouvoir de mon jouet. Elle se cala dans son dos en la rassurant !
Les hommes ne sont plus la ! Sandrine, lâches toi !

Lisa derrière elle, la soutint par le ventre au début, mais, comme elle pliait un peu ses jambes, elles finirent par tenir ses deux seins qu'elle fit rouler entre ses doigts. Ils durcirent aussitôt, et elle les pinçotât avec un peu plus de fermeté, lui arrachant des cris et des gémissements de petite salope qui se découvre, et qu elle devenait de plus en plus entre les mains de Lisa.

La sentant proche de craquer, Lisa descendit une main sur le bas de son ventre, puis sur son pubis qu elle vint tapoter doucement. Sandrine accéléra encore ses oscillations sur le collier dont les perles roulaient une a une sur son clitoris, avant de fondre entre ses lèvres ! Je me tenais avec Alex qui se branlait presque,

Les jambes de sa femme flageolèrent. Sa tête partait d'avant en arrière, rejetant sa crinière brune. Elle était à point ! Plus rien ne l arrêterait dans sa quette d orgasme ! Lisa le savait !

- Viens ! craque ! petite saloooppppee ! murmura Lisa

Sandrine planta ses ongles dans les bras de ma belle, et trembla sur le fil violemment, frénétiquement, et sa chatte senti la main de Lisa remplacer les perles Son ventre se crispa, et elle se mit à couler, lentement tout d'abord, d'une cyprine épaisse. Lisa frottait son ventre en appuyant un peu ! Elle savait bien ce qu'elle faisait ! Sandrine tremblait sur ses jambes, mais voulait aller au bout ! Lisa se mit à genoux à côté d'elle, léchant sa cuisse juteuse de sa mouille, et frottant sa joue sur sa cuisse

ouiiiiii ! ouiiiiiiiii ! oh !! nonnnnn ! ouiiiiii ! oh putain ! c' est bonnnnn !

Lentement son corps pliait sous le plaisir, Et elle s'affalait sur ses genoux s appuyant sur l épaule de Lisa. Je chuchotais a l oreille de son compagnon

Vas la rejoindre, maintenant jouissez tous les deux

Il s approchant de sa belle et de Lisa, elles se tenaient et s embrassaient pour la première fois, un baiser chaud, fou ! Un baiser de jouisseuse ! Et tandis que de son sexe luisant coulait sa mouille en abondance. Il branla son gland violet de désir sur les épaules des deux belles enlacées

Une double plainte monta sous l'arbre,
Ouiiiiiiii :! Nonnnnn !:!!!! Siiiiiii ! Ouiiiii ! ohhhhhh

Alexandre se retire, vint prés de moi, et me regarda interloqué !

Un flot généreux, s échappait de chacune des chattes, ruisseau doré qui s coulait en saccades sur le pelouse, Les deux corps agités de soubresauts orgasmiques intenses ! Nous sommes rentrés dans le salon, les laissant a leur extase. Nous avons pris un petit soda bien frais, tandis qu elles s allongeait sur la pelouse humide.

Quelques minutes plus tard, après avoir repris leurs esprits et leur souffle, elles passèrent sous la douche de la terrasse et entrent dans le salon, nues en se tenant par la main ! Elles se posément sur le canapé, s embrassant tendrement ! Deux magnifiques goudous d amour que nous contemplions
Alex et moi !

Alex posa un bouteille de jus de fruit sur la table avec deux verres, puis me rejoint sur la terrasse
Puis nous avons dressé la table, et on s'est occupés du barbecue. Enfin les deux parurent dans la baie du salon et elles remirent leur maillot de bains ! La cote de boeuf fut un délice !
illustration
70ASIUL
70ASIUL
5485 km, Femme 64 / Homme 67
publié il y a 3 mois
Pour voir plus de réponses ou répondre au sujet,
inscrivez-vous !
James145
James145
il y a 3 mois
Toujours aussi bien écrit merci
Répondre
candopourelle
candopourelle
il y a 3 mois
Merci IA
Répondre
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.