Connexion Inscription

Forum de la rencontre candauliste

Vos aventures candaulistes

Répondre au sujet
Créer un nouveau sujet

Premiere fois entre hommes

LA PREMIERE FOIS ENTRE HOMMES :

L'idée a traversé la tête de beaucoup d'entre nous, mais pas toujours. En ce qui me concerne, elle est venue de ma femme qui avait envie de me voir le faire. Cette idée bien que rebutante au début à germer dans mon esprit. Mais entre l'envie grandissante et le passage à l'acte il y a un fossé. Comme nous étions inscrits dans un magazine de petites annonces, j'ai fini par y passer une annonce pour moi uniquement. Encore moins facile. La plupart des hommes qui veulent débuter avec un homme souhaite que la femme soit présente...car préfèrent être cataloguer bi plutôt que gay, entre autre. Or un homme bi débutant peut avoir une expérience avec un homme gay. Ca a été mon choix, je voulais quelqu'un avec de l'expérience afin qu'il prenne les choses en main, sans jeu de mot. J'ai fait ce choix ne pouvant présager de mon initiative éventuelle.
Après les échanges de courriers et de photos de rigueur, un rendez-vous a été convenu avec cet inconnu, chauffeur routier de son état. Cet homme brun, la trentaine, bien proportionné m'a accueilli sur un parking, et rapidement dans son camion. Son prénom : Laurent. Nous avons discuté quelque peu et sa main est venue assez rapidement sur ma cuisse. Dans un premier temps, je l'ai laissé faire mais lorsqu'il remontait j'ai du l'arrêter, hésitant encore sans doute. Avec un peu de temps, j'ai fini par me détendre et être en confiance, c'est toujours une question de feeling. La main de mon nouvel ami a naturellement terminé sa course sur mon sexe à travers mon jean. Ses caresses douces et appuyées ont vite fait grossir ma queue que je sentais humide dans mon boxer.
Toujours à côté de moi et d'une main agile il a tenté de dénouer ma ceinture. J'ai du l'aider. Me voyant coopérant, il m'a incité à me lever. Une fois debout, les yeux fermés, il s'est chargé de dégrafer d'une main les boutons de mon jean pendant que l'autre a continué de me caresser. De ses deux mains il a baissé mon jean jusqu'à mi cuisse, puis m'a caressé à travers mon boxer. En regardant, j'ai pu voir la partie inondée de mon sous-vêtement en lycra gris. Ses mains sont ensuite passées sous mon tee-shirt le remontant par la même occasion pour venir caresser mes tétons. Ayant refermé les yeux, j'ai été surpris par le contact de sa bouche titillée mes pointes durcies par l'excitation. Naturellement, j'ai retenu mon tee-shirt relevé quelques instants avant de l'ôter. Aussitôt, il est remonté pour m'embrasser. Devant mon refus par un détour de la tête, il est rapidement redescendu d'où il venait où sa langue a dessiné des cercles sur mes tétons toujours tendus. Passant d'un téton à l'autre, j'ai senti ses mains descendre le long de mon corps en me parsemant de baisers pendant toute cette descente. A cet instant, j'ai ouvert à nouveau les yeux et j'ai pu voir cet homme agenouillé devant mon boxer tendu. Délicatement, de ses deux mains douces, il l'a baissé jusqu'à mon jean dégageant mon sexe rasé, tendu comme un arc. Mon érection était à la limite douloureuse. De doux baisers partant de mon nombril sont descendus lentement jusqu'à mon gland et cette descente s'est achevée sur mes couilles et la base de ma tige. Ces baisers étaient alternés de coups de langue délicats et humides. J'ai senti la langue légèrement baveuse remonter jusqu'à mon gland humide lui aussi. Je l'ai regardé faire tant que j'ai pu, c'est à dire jusqu'à ce que mon gland disparaisse dans sa bouche chaude. J'ai voulu mémoriser un maximum d'images pour pouvoir raconter chaque détail à ma femme à mon retour. Mais pour l'instant ma queue était engloutie, pour la première fois, dans la bouche d'un homme. Quand je dis engloutie, je parle d'une gorge profonde pendant quelques instants. Il a ensuite ressorti une bonne partie de mon sexe pour ne garder que le gland. Il a joué avec sa langue en formant des cercles tout autour de mon gland gonflé. Une main tenait la base de mon sexe et l'autre malaxait délicatement mes couilles lisses. Le léger va et vient de la tête de l'homme sur la base de mon gland, les tours de langue et une légère succion ont bien failli me exploser.


Aussi, j'ai du repoussé doucement sa tête d'une main tremblante. Laurent a tout de suite compris et a cessé sa fellation. Il s'est relevé tout en gardant une main sur ma queue tendue en la caressant très doucement. De l'autre, il a retiré sa ceinture et déboutonné son pantalon. Toujours d'une main, il est parvenu à baisser son jean et son boxer, lui aussi jusqu'à mi-cuisse. Son sexe était lui aussi en érection, très droit, très gonflé découvrant un gland parfaitement dessiné. Une main sur ma queue, l'autre sur la sienne tout en me regardant. J'ai aussitôt approché ma main, ayant une indicible envie de toucher pour la 1ère fois le sexe d'un autre homme. A l'approche de ma main hésitante, Laurent a retiré la sienne me laissant découvrir ce contact, doux et chaud. Curieuse sensation. On ne se rend compte comme c'est doux lorsque l'on se touche soi-même. C'est hyper doux et super agréable à toucher. D'abord le contact de ma main droite n'a été que de l'index et du majeur et du pouce s'en appuyer aucunement. J'imprimais un très léger va et vient de bas en haut, lent et délicat. Pendant quelques temps j'agis ainsi tout en regardant ce très beau sexe d'une taille, comment dire, appréciable est peut être le mot. Mais rapidement, enfin c'est l'impression que j'ai à postériori, l'ensemble de ma main s'est pleinement saisie de ce membre fièrement dressé. Lors de mes mouvements je descendais le plus bas possible pour faire gonfler son énorme gland gorgé de désir et je remontais tout aussi lentement en formant un anneau avec mon pouce et mon index qui venait en butée. Je ne quittais pas des yeux ce premier sexe qui était entre mes mains. Après ces quelques instants, la main de Laurent s'est mise aussi à me branler tout en douceur, très lentement. Je me suis dit c'est maintenant où jamais, mais j'hésitais encore. Je savais ce que je voulais faire, ce dont j'avais envie. Il fallait que j'essaie. J'ai serré un peu plus cette queue dressée  tout en continuant mon va et vient. J'ai à peine accéléré le mouvement que sa main gauche me caressait la nuque et l'arrière de ma tête. Je pense que c'était le message pour que je m'agenouille. J'ai profité de cette caresse pendant encore quelques secondes avant de vouloir me baisser. Seulement la cabine d'un camion, même si c'est un nouveau modèle très grand dans lequel on peut tenir debout, ne permet pas toutes les contorsions imaginables. Voyant ma difficulté, Laurent a entrepris de se déshabiller totalement. Naturellement, j'en ai fait tout autant sans rien garder. Ce petit intermède n'a pu eu d'effet sur l'érection de Laurent, il en était différemment pour moi. Nous avons repris nos positions respectives et poursuivi là où nous nous étions arrêtés. Le nouveau contact de la main de Laurent sur moi a rapidement donné de la vigueur à mon érection. Je regardais sa main me caresser, mon gland tout entier suinté, j'étais trempé. Il passa plusieurs fois son pouce délicatement sur mon gland humide. C'était super agréable. Rapidement je reprends mes esprits le caresse à mon tour. De la même façon qu'avant de nous déshabiller. Je suis encore été surpris par la douceur de sexe, c'était incroyable. Après quelques instants que je ne saurai quantifier, j'ai de nouveau senti sa main gauche me caressant la base du crâne et la nuque. C'était donc bien le signal. Et là, libéré des vêtements qui m'entravaient quelques minutes plus tôt, je ne pouvais plus reculer. En même temps, c'est ce que je voulais….mais paradoxe cérébral, j'hésitais encore. Laurent a été patient et n'a rien brusqué. Et, enfin je me suis décidé à m'agenouiller. Je caressais doucement ce sexe, en gros plan face à moi, dressé vers le ciel. Je n'ai tardé à ouvrir ma bouche et à l'enfourner dans ma bouche. Le gland était très gros et c'est la seule partie que j'ai d'abord dégusté. Je m'appliquais à serrer mes lèvres pour le ceindre correctement. Je me suis mis à faire tourner ma langue sur son gland mais ce n'était pas simple tant il était volumineux dans ma petite bouche. Peu de temps après, de ma main droite je le masturbais délicatement tout en poursuivant mes rotations linguales. Je m'efforçais de bien faire en me référant à ce que je connaissais, c'est-à-dire les divines fellations de mon épouse, experte, hyper douée en la matière. Les petits râles que j'ai perçus m'ont fait comprendre que j'étais dans le vrai. C'est à cet instant que je me suis rappelé qu'il fallait aussi aspirer, ce que j'ai aussitôt fait. Pas simple de conjuguer tous ses mouvements pour la première fois. J'ai aussitôt senti Laurent se tendre de tout son corps et j'ai pensé à tort qu'il allait venir et que j'allais recevoir dans ma bouche vierge le précieux nectar. En fait, pas du tout, il m'a simplement fait comprendre d'un geste de la main que visiblement ma succion était trop intense. Je ne pourrais pas décrire ce geste, mais j'ai tout de suite compris. Moi-même je me disais, c'est drôlement dur à aspirer et je commençais à avoir mal à la mâchoire. J'ai donc temporisé mes succions trop appuyées pour une aspiration plus délicate. J'ai enfin fini par sortir ce sexe de ma bouche pour le regarder de très près tout en continuant de le masturber. Mais rapidement cette douceur que j'avais ressentie lorsque j'ai saisi de ma main quelques minutes plus tôt ce sexe dressé était la même douceur lorsque cette queue était dans ma bouche. Sans plus attendre, je l'ai happé de nouveau en essayant d'en mettre un peu plus dans ma bouche. Avec un moment, je me suis rendu compte que je me caressais de ma main gauche. Je ne pourrais pas dire depuis quand, mais mon sexe était tendu et luisant, le gland violacé par l'excitation. Ma tête aussi faisait un mouvement de va et vient le long de cette tige d'un bon diamètre. J'ai lâché ma queue et ma main gauche s'est aventurés vers cette paire de testicules parfaitement épilées. Et là aussi j'ai été surpris par la douceur des « choses ». Je les tâtais très délicatement en m'efforçant d'éviter tout mouvement brutal qui pourrait être très douloureux. Laurent semblait vraiment apprécié aux gémissements et petits râles que je percevais de temps en temps. J'étais très concentré sur ma tâche et m'appliquais de mon mieux. J'ai fini par sortir ce membre de ma bouche tout en le gardant très près de moi. Tout en le branlant doucement, j'ai sorti ma langue pour titiller le gland en veillant à bien passer partout. C'était super doux. Mon initiateur semblait apprécié. Tout ceci a duré de longues minutes que je ne pourrais chiffrer. Laurent m'a dit en me regardant faire : « tu est sûr que tu ne l'as jamais avant ? ». J'ai répondu : « non c'est la 1ère fois ». En fait, j'ai un tout petit peu menti. En effet c'était ma 1ère fois seul avec un homme, mais j'avais déjà eu l'occasion une fois de sucer un homme avec ma femme. Mais j'avais été beaucoup maladroit je pense, ce qui ne nous avait pas empêché de prendre sa semence à tour de rôle, qui au demeurant, n'avait pas très bon goût, de mémoire légèrement métallisée. D'ailleurs, je me souviens avoir demandé à ma femme si le goût était toujours le même, elle m'a dit que non qu'il y en avait de bien meilleur. Fort heureusement ai-je pensé. Mais c'était quand même cette démarche et le fait d'avoir osé, avec mon épouse, de franchir cette étape. Donc là dans le cas présent, ce n'était qu'un mi-mensonge. Mais là, seul entre hommes, c'était bel et bien une première pour moi. Du coup cette petite interruption verbale m'a fait cesser ce à quoi je m'appliquais. Laurent m'a alors dit, on passe à côté en me montrant d'un mouvement de la tête vers la droite, la couchette présente à l'arrière du poste de conduite. Il ajoute on se sera beaucoup mieux là. J'ai regardé sur ma gauche cette grande couchette et je me suis levé. Laurent m'a fait signe de passer en 1er entre les sièges pour atteindre ladite couchette. Je ne savais comment me placer ni ce qui allait vraiment se passer, même si j'en avais forcément une idée. Paradoxalement, j'avais envie d'essayer, mais j'étais aussi très angoissé à l'idée de cette 1 ère sodomie, car disons-le c'est bien de cela dont il s'agit. Jusqu'alors, mon petit orifice n'avait reçu lors de mes jeux solitaires que des accessoires empruntés à ma femme. D'abord de petites tailles pour poursuivre avec des formes, diamètres et longueurs variables sans pour autant atteindre des excès. Le temps de toutes ces réflexions et des questions inévitables, vais-je avoir mal, cela va-t-il me plaire…enfin toutes les interrogations classiques auxquelles, je pense, les femmes pensent aussi en pareil situation soit lors de leur première sodomie ou bien si l'amant du moment présente un membre plus calibré qu'à la normale ou que ceux qu'elles ont eu l'occasion de recevoir, que Laurent était déjà lui aussi sur la couchette. Moi j'étais donc allongé sur le dos et lui s'est placé à genoux entre mes jambes qu'il a légèrement écartées pour s'installer. Mon érection ayant quelque peu faiblie qu'il s'est ré affairé à la fellation. Ma réaction ne s'est pas fait attendre et je bandais de nouveau très rapidement. Sortant mon sexe luisant de sa bouche, il a sorti sa langue pour la passer sur ma tige de bas en haut comme quelqu'un qui lècherait un cornet de glace dégoulinant sous une chaleur accablante. Puis ses lèvres sont également venues au contact de ma queue et sur toute la longueur je sentais à la fois ses lèvres et sa langue. Et naturellement, sa bouche est venue embrassée mes testicules fraichement rasée pour l'occasion. A cet instant Laurent a plié mes jambes en repoussant mes genoux vers mon thorax. Je les aie aussitôt tenues. De fait la langue est apparue à son tour sur mon paquet. Je ne regardais pas, mais je savourais l'instant de ce que je ressentais. Je sentais sa langue humide limite baveuse qui me détrempait les couilles en léchant bien partout tantôt de façon régulière tantôt de manière plus désordonnées créant la confusion dans mon esprit de nouvel initié. Soudain, j'ai eu un petit sursaut. C'était le contact de sa langue sur ma petite rondelle tout aussi récemment rasée que le reste. Il jouait tout autour et en son centre en bavant dessus abondamment. Il s'y est attardé longuement car il a rapidement vu que j'appréciais énormément. Sa main droite est venue saisir ma queue pour la branler doucement mais avec quelques à-coups secs en positions basses. Cette manoeuvre faisait couler ma queue de liquide limpide que nous connaissons tous lorsque l'excitation est là. Et pour le coup elle était bien là, je n'en pouvais plus, je n'avais presqu'une hâte c'était de libérer ce flot que je recelais en moi. Pourtant, je me suis retenu tant j'ai pu et me retenais encore. C'est à cet instant que j'ai senti un pouce, enfin du moins c'est ce qu'il m'a semblé, faire des cercles sur ma rondelle toute humide. J'ai donc entrouvert les yeux et j'ai pu voir Laurent se saisir d'un préservatif. Le massage de mon petit trou a cessé quelques instants, j'ai pu entendre la déchirure du plastique renfermant la capote. J'ai regardé à nouveau Laurent en train de dérouler le latex sur son sexe toujours très tendu. J'ai refermé les yeux en me disant, là çà y est, on y est c'est pour maintenant. Laurent a saisi mes jambes pour les remonter jusqu'à ces épaules et posant une partie de mon fessier sur ses genoux. J'avoue avoir eu un peu d'hésitation de me retrouver dans cette position ainsi surélevée. Et le temps de cette brève réflexion et pensée qui me traversaient l'esprit, j'ai senti sa bouche sur ma queue qui me suçait à nouveau. Tandis que j'appréciais cette nouvelle pipe, je sentis une pression s'exercée sur mon intimité. Je pensais que Laurent tentait d'introduire un doigt dans mon anus détrempé. La pression était de plus en plus constante tout en étant délicate à la fois et je sentais bien que ce pouce n'allait pas tarder à entrer. Et ce qui devait arriver, arriva j'ai senti une douleur me confirmant que la 1ère phalange était rentrée. Je me suis dit c'est une préparation à la sodomie à venir. Laurent continuait de me sucer doucement en bavant bien sur ma queue. Je sentais sa salive mélangée à mon propre liquide s'écouler le long de ma queue, atteindre mes couilles. Ne s'arrêtant pas là, ce liquide poursuivait naturellement sa route vers la rondelle, lubrifiant ainsi le doigt qui me pénétrait. Je le sentais entrer en moi de plus en plus profondément. C'est à cet instant que j'ai réalisé que ce n'était pas un pouce qui entrait en moi mais bel et bien son sexe. Incroyable de souplesse, il me sodomisait très doucement et me suçait en même temps. J'ai du ouvrir les yeux pour confirmer mes impressions. Et c'était exactement ce qui se passait. J'étais pris tout en étant sucé. Je ne savais pas que cela était possible. Je comprendrais plus tard que visiblement cette pratique peu courante n'est pas simple à réaliser. Pour l'instant son sexe s'enfonçait tout doucement, mais surement au fond de mes entrailles. A un moment, j'ai senti que Laurent cessait de me sucer. Il a repris ses appuis de ses deux bras et a continué à entrer en moi. J'avais l'impression que çà n'arrêtait pas de s'enfonçait en moi lorsque j'ai senti que çà repartait. C'était le début d'un lent et doux va et vient. Laurent me fixait dans les yeux pour lire mon expression sur mon visage. Bien que je ne grimaçais pas, il m'a demandé si çà allait. J'ai fait un léger signe de la tête, petit hochement d'arrière en avant, associé à un clignement des yeux. Je ne dirais pas que je ne sentais rien, loin de là, au contraire. J'avais l'impression d'être complètement dilaté et c'était le cas. Mais même si un peu douloureux au début, c'était plutôt agréable. Laurent continuait son va et vient et ses coups de reins se faisaient de plus en plus intenses. Tantôt ses mouvements s'accéléraient en moi tantôt il ralentissait la cadence, soit pour me ménager soit pour que lui ne vienne pas dans son préservatif. Cà je ne le saurais jamais. Avec mes mains, j'ai écarté mes fesses et Laurent est entré encore plus profondément en moi, même à fond par moment. En effet, je sentais ses couilles qui me tapaient, tant elles ballotaient. C'est une sensation également agréable. Je sais qu'il n'est pas toujours évident de se retenir lors de sodomie. Enfin c'est mon cas lorsqu'il m'arrive de prendre ainsi ma femme à quatre pattes. La vision de la position et le conduit plus étroit font que les sensations sont plus fortes et que l'éjaculation peut venir rapidement. La position dans laquelle je me trouvais m'empêchait de  saisir ma queue et mes mains étaient occupées à offrir le maximum d'accès. Impossible de me branler pendant cette sublime sodomie. Laurent continuait d'aller et venir en moi et j'avais l'impression que çà rentrait de mieux en mieux. Peut être m'étais-je détendu et mon sphincter l'accueillait plus volontier. Laurent a ressorti entièrement son sexe et en le guidant d'une main, il l'a replongé en moi. Là c'était effectivement plus facile cette seconde pénétration. La première dilatation avait fait son oeuvre. Ses coups de reins ont continué plus fort et je sentais de nouveau taper ses couilles qui choquaient mes fesses. J'ai regardé Laurent et j'ai bien senti qu'il était sur le point de venir. J'ai relâché mon écartèlement et de mes mains légèrement appliquées sur son torse, il a compris qu'il devait se retirer. Ce qu'il a fait très délicatement, laissant mon orifice un temps, béant suite à ces assauts. Je rabaissais mes jambes et entrepris d'attraper son sexe toujours couvert de son préservatif. D'un geste Laurent l'a retiré et j'ai pu saisir son membre toujours aussi dur. Laurent était accroupit, ses fesses reposant sur ses talons. Ma position « assise » partie sur ses genoux partie sur la couchette  n'était pas des plus pratique, je me suis mis donc à quatre pattes face à lui. Lors de ce petit déplacement, j'ai pris conscience des coups de boutoirs que je venais de recevoir, une légère douleur s'est faite ressentir. Aussitôt en place, j'ai saisi goulument et à pleine bouche ce sexe qui venait de me pilonner. Engloutissant tout son gland, j'entrepris une nouvelle fellation à ma façon. J'aspirais raisonnablement mais m'activai sur sa longue tige par des va et vient rapide en serrant de temps en temps. Les râles de Laurent ne sont pas fait attendre. Il a mis sa main droite sur mon épaule gauche comme pour me repousser. Voyant que je continuais et que je n'étais disposé à le laisser s'échapper comme çà, il a râlé de plus en plus. Ma main enserrant sa queue bien raide faisant en plus des va et vient de légers mouvements circulaires du poignet. Les râles se sont encore amplifiés, il a murmuré quelque chose que je n'ai pas compris, trop concentré à ce que je faisais. Dans un dernier râle, il m'a déversé au fond de la gorge de longs et puissants jets de sperme, m'inondant toute la bouche. C'était divin, doux et chaud d'un très bon goût et en très grande quantité que j'ai du avalé en plusieurs fois. Je ne relâchais pas mon mouvement, seulement je ne serrais plus aussi fort son membre mais je continuais des allers retours plus lents tout en aspirant. Je sentais qu'un peu de sève se déposait encore sur la langue. J'ai continué même quand plus rien ne s'échapper de sa queue toujours dure. Je ralentissais mes mouvements et ma succion. J'ai senti Laurent se retirait de ma bouche. Je l'ai regardé, il m'a poussé un souffle il était en nage. Il est resté dans sa position pendant quelques secondes, visiblement il avait besoin de récupérer un peu. Quant à moi, je ne suis pas resté à 4 pattes, mais je me suis assis sur le bord de la couchette. Je soufflais aussi à mon tour. Laurent s'est levé et s'est mis à genou devant moi entre les sièges du camion. Après avoir pris mon sexe mou en main, il a approché sa tête pour le saisir en bouche. A peine l'avait-il enfourné  dans sa bouche et légèrement aspiré que j'ai senti l'érection revenir aussitôt. Je me suis allongé sur la banquette en laissant mes pieds sur le plancher du véhicule. J'étais bien mieux ainsi, détendu. Je savourais ce que Laurent était en train de me faire. En même temps, j'avais toujours en bouche le goût agréable de son sperme chaud qui m'avait rempli la bouche quelques minutes auparavant. Laurent s'affairait sur mon sexe, alternant mouvement lent et rapide, tours de langue et succion telle une pompe aspirante. J'essayais de visualiser tout ce qu'il faisait comme pour mémoriser tous ces gestes. Cela n'a pas duré, le plaisir était plus fort et je me suis d'avantage détendu pour apprécier pleinement cette délicieuse pipe. Mon souffle s'accéléra et j'ai levé la tête pour voir Laurent me sucer. Sentant que j'avais bougé il me regarda également. Ayant eu un petit rictus, j'ai compris que s'il continuait ainsi je n'avais pas tenir, je lui ai dit : «  c'est bon çà vient ». Je préférais le prévenir qu'il ne soit pas surpris. Voyant qu'il continuait à me pomper, j'ai reposé ma tête. Il me branlait de plus en plus vite et je n'ai pas tardé à mon tour à éjaculer tout mon sperme chaud dans sa bouche. Je sentais sa langue emprunte de ma liqueur tourner autour de mon gland. Il a continué à me sucer doucement pratiquement jusqu'à ma queue retrouve son taille d'origine au repos. Lorsqu'il s'est retiré, j'étais vidé, en nage moi aussi à mon tour. Après quelques minutes de récupération, je me suis assis et nous avons parlé pendant quelques temps. Ensuite je me suis rhabillé Laurent est resté nu comme il était. De toute façon il allait se coucher dans cette cabine, seule autre témoin de nos ébats récents. On s'est salué et je suis rentré en voiture. Voilà c'était le récit de cette première fois entre hommes.
illustration
KTIPAT
KTIPAT
5958 km, Femme 54 / Homme 54
publié il y a 3 ans
Pour voir plus de réponses ou répondre au sujet,
inscrivez-vous !
eclectic
eclectic
il y a 3 ans
quand on y a gouté... c'est trop tard on en redemande
Répondre
Tilou
Tilou
il y a 3 ans
J'avoue que j'aurais aimé vivre cette expérience nouvelle et intense .... J'ai adoré ton récit
Répondre
cedsandy
cedsandy
il y a 3 ans
Superbe recit de ce bon moment. Madame a du être exciter d avoir tout ces détails. La mienne adore que je lui raconte mes rencontres entre homme
Répondre
Tancris49
Tancris49
il y a 3 ans
Superbe récit. Je confirme qu'il est super agréable de se faire prendre quand c'est bien fait
Répondre
LouH54
LouH54
il y a 3 ans
Superbe récit, qui me donnerait presque envie de passer le cap...Madame a dû être très émoustillée par cette aventure
Répondre
philippe474
philippe474
il y a 3 ans
Magnifique récit. J y étais completement. J adore être pris aussi c est si bon
Répondre
Kokin83
Kokin83
il y a 3 ans
Beau récit On s'y croît
Répondre
Jojo
Jojo
il y a 3 ans
Très beau récit j'aimerais bien faire la chose
Répondre
jeanlouis40800
jeanlouis40800
il y a 3 ans
Superbe récit , j'ai moi-même essayé avec un routier dans son camion et j'avais beaucoup apprécié
illustration
illustration
illustration
Répondre
pelo9163
pelo9163
il y a 3 ans
magnifique recit!!! j'adore et trouve sa super exitant. j'adorais essayer aussi car je trouve cel tres tres exitant et faut pas mourir bete haha
Répondre
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.