Connexion Inscription
Accueil Blog candauliste Rencontre candauliste à l'improviste : « Ma femme avait un désir secret »

Le blog de de la rencontre candauliste

illustration

Rencontre candauliste à l'improviste : « Ma femme avait un désir secret »

Poster un commentaire
Proposer un article

Il pleuvait des cordes et faisait sombre. La circulation sur la route était dense. La chaussée détrempée par la pluie ralentissait les déplacements. Ma femme Denise et moi rentrions d'un mariage. Il se faisait tard et je commençais à m'interroger sur la sagesse de conduire dans le noir sous la pluie après une si longue journée. Nous aurions dû rester la nuit, mais nous voulions rentrer à la maison pour pouvoir prendre un jour de congé avant le début de la semaine de travail.

Elle a dû sentir mon inquiétude, car elle s'est tournée vers moi et m'a dit que nous devrions peut-être quitter la route pour trouver une chambre quelque part. Il s'est avéré qu'il y avait un petit endroit à quelques kilomètres. Sur la route j'ai commencé à penser que je la ferai entrer dans la chambre, la déshabillerai et baiserai ma belle petite femme. Je m'imaginais un jeu de rôle dans lequel je serai un amant secret venu de loin pour baiser la femme d'un autre. Je ne le savais pas encore à l'époque mais ma femme avait un désir secret. Celui d'être prise par un homme noir. Sans le savoir, je voulais encourager son fantasme naissant et étais sur le point de le faire?

Le temps empirait et la circulation ralentit jusqu'à ce que nous soyons à l'arrêt. Je pouvais voir la sortie avec les lumières de l'hôtel en soupir. Nous avons attendu environ quinze minutes quand j'ai remarqué que nous manquions également d'essence. Super. Nous avons fini par atteindre l'hôtel. Il pleuvait tellement que nous sommes arrivés trempés jusqu'aux os. Je suis allé à la réception et j'ai demandé une chambre.

« Je suis désolé, mais cet homme ici vient de réserver la dernière chambre » a répondu l'employé de nuit. Il faisait référence à un homme noir très grand, très beau et qui était aussi trempé que nous. Il avait évidemment eu la même idée que nous, mais était arrivé le premier. Notre déception était évidente, tout comme notre dilemme quant à la marche à suivre. Nous n'avions pas de place et ne pouvions pas très bien retourner à la voiture non plus car nous n'avions presque plus d'essence.

Il a senti notre dilemme et nous a surpris en nous offrant sa chambre.

« Nous ne pouvons pas prendre votre chambre, a dit ma femme, vous seriez laissé ici sans nulle part où aller. »

« Je ne saurais dormir sachant que j'ai fait refouler une jolie dame comme vous par ce temps. »

Il a posé la clé de la chambre sur le bureau et a dit au réceptionniste de nous donner la chambre à la place. Je faisais l'inscription pendant que Denise continuait la conversation avec lui. Il s'appelait Didier. Elle lui montrait sa reconnaissance par de petits gestes qui pourraient paraître anodins pour quelqu'un d'extérieur à la situation, mais qui pour moi signifiait une porte ouverte. De toute évidence elle était attirée par lui. J'ai su à ce moment-là que si je jouais bien le coup, il y aurait moyen de vivre un nouveau fantasme.


« Nous ne pouvons pas le laisser dans le froid comme ça. Pas après ce qu'il a fait pour nous » ai-je chuchoté à l'oreille de ma femme qui m'a fait un signe du regard. Je pense qu'elle voulait que je prenne les choses en main.

« Pourquoi ne partagez-vous pas la chambre avec nous ? » dis-je à notre bienfaiteur qui était en train de plier bagages. Je touchais au but, ce qui ajouta au suspense.

« C'est gentil, mais je ne peux pas accepter », dit-il de manière peu convaincante.

« Bien sûr que vous pouvez, il pleut des cordes, il y a de la circulation et il fait froid. C'est le moins que nous puissions faire pour vous. Et puis nous sommes tous des adultes ici ! (Ce dernier commentaire avait plusieurs sens) Entrons dans la chambre et réchauffons-nous, qu'en dîtes-vous ? »

Il a regardé ma femme et lui a demandé si elle était d'accord. Un peu nerveuse elle lui a répondu qu'elle en serait ravie et que c'était la bonne chose à faire. Alors nous sommes tous allés dans la chambre juste au bout du couloir. Il n'y avait qu'un seul lit King size ! Nous nous sommes ensuite rendus compte qu'aucun de nous n'avait de bagages, si bien que les seuls vêtements que nous avions étaient trempés. Il fallait donc les retirer pour les faire sécher.

Nous avons trouvé et proposé la seule solution possible : Denise et moi irions dans la salle de bain, nous déshabillerons, nous envelopperions dans des serviettes et nous mettrions au lit. Ensuite, ce serait au tour de Didier, bien qu'il ait insisté pour dormir sur une chaise dans le coin? 

5 commentaires

Mikiboy
Le 14 janvier
Incroyable!!! La suite svp j'en meurs d'envie
Répondre
Silviocandau
Le 14 janvier
Excellent
Répondre
olivierdelisle
Le 15 janvier
Joli scénario
Répondre
MaevaVoyeur34
Le 15 janvier
C'est peut être du blabla, cela nous permet de rêver, mais surtout arrêtez de râler vous les jamais satisfait. Vivement la suite.
Répondre
Lilpoid
Le 17 janvier
vivement la suite
Répondre

Poster un commentaire

OK
VIVEZ La rencontre
Candauliste
profil
profil
profil
profil
Plus de 30 000
CONNECTÉS
PAR JOUR !
profil
profil
profil
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.