Connexion Inscription
Accueil Blog candauliste Nuit candauliste : « Pas sûr que ce qui venait de se passer puisse être qualifié de plan à trois »

Le blog de de la rencontre candauliste

illustration

Nuit candauliste : « Pas sûr que ce qui venait de se passer puisse être qualifié de plan à trois »

Poster un commentaire

En me voyant, Noémie tapota sur le lit pour m'indiquer de les rejoindre. Elle ajouta légèrement irritée : « enlève tes vêtements, idiot. » C'est alors que j'ai réalisé que j'étais le seul qui portait encore ses habits.

Je me suis délesté de mes affaires et me suis glissé dans le lit, à côté de Noémie. Thibault taquinait sa chatte avec sa bite, il frottait son gland recouvert de plastique entre les lèvres et sur le clitoris de Noémie. Elle gémissait avec une pointe de désespoir dans sa voix : « baise-moi, baise-moi ! Chéri, dis-lui de me baiser. »

J'étais si étourdi par l'excitation, l'alcool et la situation invraisemblable, que je n'ai pas réagi. J'ai juste tendu la main pour attraper un des seins.

« Demande-moi de la baiser » dit Thibault, taquinant toujours son clitoris avec sa bite.

Le regard de Noémie en disait plus que toute supplique.  « Dis-le-lui. » Dans sa voix il y avait à la fois de l'exigence et de l'impatience.

 « S'il te plaît, baise-la », ai-je demandé à l'homme qui tenait en équilibre sur l'amour de ma vie. Puis, pour quelque raison que ce soit, j'ai ajouté un « s'il te plaît, baise ma femme. »

Il a immédiatement enfoncé sa grosse bite dans Noémie qui a gémi bruyamment. J'ai sucé ses seins alors qu'il se glissait lentement en elle. Son corps ondulait alors qu'il la baisait. Le seul son qu'elle émettait était un «hm » qu'elle répétait chaque fois qu'il poussait en elle.

« Retourne-toi », ordonna-t-il en se retirant. Il attrapa ses hanches et la fit rouler dans ma direction. Soudain, elle était à genoux sur moi. Nous étions face à face, nos regards se croisaient alors que Thibault se glissait de nouveau en elle. Elle m'embrassa intensément. Elle ferma les yeux alors qu'une autre poussée s'enfonçait profondément en elle. Ses seins se balançaient d'avant en arrière, frôlant ma poitrine.



Candaulisme : « Un autre homme venait de jouir dans ma femme »

Noémie jeta la tête en arrière et poussa ses fesses contre Thibault. A ce moment j'ai senti un fluide se déverser sur mes jambes. Une ou deux fois, tout au plus, avait-elle squirté avec moi. Thibault avait réussi l'exploit pour sa première baise avec ma femme. Cela m'a fait bizarre, même si je suis plutôt du genre à distinguer le sexe de l'amour.

« Je vais jouir, dit-elle, remplis-moi de sperme, » J'ai essayé de rétablir un contact visuel avec elle, mais c'était comme si elle était ailleurs ou comme si j'étais invisible. Elle s'est effondrée sur moi, sa tête était maintenant à côté de la mienne et sa poitrine appuyée contre mon torse.

Thibault gémit bruyamment et s'enfonça plus profondément en elle, tout en ramenant ses hanches vers lui. Encore quelques poussées, et il avait terminé. Ma gorge était sèche, ma tête étourdie et ma bite toute dure. Un autre homme venait de jouir dans ma femme. Certes dans une capote, mais tout de même dans ma femme.

Elle roula sur le dos et il s'allongea à côté d'elle. Ils s'embrassèrent, étonnamment tendrement. Incertain de mes sentiments et de mon rôle dans cette situation, j'ai commencé à grimper sur Noémie, prêt à ramasser les miettes.

« Non, m'a-t-elle dit en posant une main sur mon front pour m'orienter vers sa chatte, lèche-moi. »

Sa chatte était rouge, gonflé et dégoulinant du sperme d'un autre homme. Je venais de me rendre compte que la capote avait craqué? C'était beau et j'avais peur en même temps. Elle a soulevé ses hanches, juste un peu, vers mon visage. « Lèche-moi, chéri. » Sa voix était rauque et exigeante. Je ne l'avais jamais entendue comme ça auparavant et cela me passionnait encore plus.

J'ai commencé à la lécher. Elle m'a attrapé par les cheveux et a poussé mon visage plus profondément dans sa chatte. Je n'ai pas eu d'autre choix que de respirer l'arôme de sa chatte fraîchement baisée et de goûter le sperme de son nouvel amant. J'ai léché sa chatte et son clitoris jusqu'à ce qu'elle jouisse une dernière fois.

« Chéri », m'a-t-elle dit. « Peux-tu nous apporter de l'eau ? » En dépit d'être dur et prêt à baiser, je devais aller chercher de l'eau. Il était difficile de résister à une demande à ce stade.

Je suis revenu de la cuisine avec deux verres d'eau. Thibault était dans la salle de bain, il se nettoyait. Cela ne faisait que souligner le fait qu'il venait de baiser ma femme sous mes yeux. Je n'étais pas sûr que ce qui venait de se passer puisse être qualifié de plan à trois. Je lui ai tendu son eau.

La suite la semaine prochaine.

1 commentaire

desirclass
Le 22 mai 2021
magnifique...
Répondre

Poster un commentaire

OK
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.