Connexion Inscription
Accueil Blog candauliste Expérience candauliste : « Une épreuve que de garder toutes mes pensées pour moi-même »

Le blog de de la rencontre candauliste

illustration

Expérience candauliste : « Une épreuve que de garder toutes mes pensées pour moi-même »

Poster un commentaire
Proposer un article

Bien que mes fantasmes érotiques aient longtemps tourné autour de laisser ma femme baiser un autre homme, je me suis longtemps contenté d'imaginer ce cas. Et je me suis senti pervers, voire malade avec ces fantasmes. Pendant longtemps je n'ai pas su quoi faire avec des termes comme « partage de femme » ou « candauliste ». Il n'y a qu'Internet qui m'a éclairé et m'a fait prendre conscience que je ne suis en aucun cas le seul au monde à être poursuivi par ces fantasmes.

Cela faisait deux ans que j'y pensais et je ne trouvais plus d'excuses pour moi-même. Il fallait que je réalise ce rêve - même si ce n'était qu'une seule fois. Qui ne tente rien n'a rien dit le dicton. Et ma tentative a marché.

C'est arrivé en vacances alors que nous étions dans un camping sur la côte atlantique avec le mobil-home. Ma femme Claire et moi étions en train d'apprécier un verre de rosé au coucher du soleil quand un cycliste, qui avait planté sa petite tente pour la nuit, nous a demandé si nous avions du savon. Au retour de sa douche, nous avons fait connaissance. C'était un baroudeur, un gars sûr de lui qui aimait l'aventure. Il faisait un tour de vélo sur plusieurs mois. Il voulait se rendre au sud du Portugal.

Claire été réceptive à son histoire et aux regards intéressés de Thomas, notre nouvelle connaissance, qui semblait la draguer sans gêne. Au début, il la regardait prudemment, jetait entre-temps un incertain dans ma direction alors qu'il la complimentait sur ses taches de rousseur ou son bronzage. C'était une aubaine qui s'offrait à moi. Je souriais, ce qu'il a correctement interprété comme un « feu vert » pour passer la seconde.

Dans mon esprit, je vois souvent certaines de nos connaissances ou même des collègues flirter avec Claire. Elle a même baisé un de mes patrons dans ma tête. Et de plus en plus souvent je me surprends dans la rue à imaginer qu'un passant baise ma partenaire bien-aimée. C'était devenu presque une obsession et une épreuve que de garder toutes mes pensées pour moi-même. Alors, ne pouvant plus préserver ce secret pour moi, je l'avais confié à Claire avant de partir en vacances. Elle connaissait donc certains de mes fantasmes (les plus softs).


Claire m'a fait comprendre qu'elle avait compris. Le cycliste allait peut-être devenir le premier. Ce soir-là, Claire était un accroche-regard resplendissant, elle était belle dans son petit short blanc et son t-shirt sans manches qui donnaient, lorsque le vent soufflait, une vue plongeante sur ses seins. Sous le short, elle ne portait rien d'autre que sa peau tendre et douce.

En face d'elle à la table pliante branlante : Thomas. Des cheveux foncés et coupés court, un dos large et des avant-bras qui laissaient imaginer des visites régulières à la salle de sport. Il devait approcher la trentaine. J'estimais sa taille à environ 1m90. Comparé aux 1m60 de Claire, un vrai géant.

Le rire pétillant de Claire accompagnait la conversation entre les deux. Son attitude pleine de légèreté montrait à quel point elle appréciait l'attention qu'on lui portait. Notre nouvelle connaissance était très charmante, et il était évident qu'elle le trouvait attirant. Et tandis que les deux riaient, mon imagination s'est enfuie avec moi. D'un seul coup je les voyais baiser âprement l'un avec l'autre. Comme toujours lorsque j'ai de telle pensée, mon sexe s'est mis à gonfler. Je gigotais dans ma chaise pliante pour essayer de me contenir. Claire se leva pour verser à Thomas en se penchant en avant avec un mouvement qui fit presque glisser ses seins sauvages hors de son t-shirt. Quel spectacle ! Malgré toute l'excitation, ma gorge se serra à la vue de ma femme désirée.

Les yeux de Thomas s'illuminèrent. Il y eut un moment de silence. Thomas dévorait des yeux ses gros seins moelleux. Claire brisa le silence et se proposa d'aller chercher une bouteille de rosé fraîche. Il lui fallait aussi de la crème après-soleil pour calmer les coups de soleil sur sa nuque. Elle me regarda, ma gorge se serra quand je reconnus son regard brûlant qui trahissait son désir. Et elle a disparu dans le mobile home.

Malgré son attitude assurée, Thomas ne semblait pas comprendre ce qui lui arrivait, alors j'ai dû l'encourager gentiment : « Demande-lui si tu peux l'aider », ai-je suggéré. Ma voix me semblait complètement étrangère. J'ai ajouté, comme pour me confirmer dans mon intention : « Choisis ce que tu veux » en laissant ouvert si cela faisait référence au vin ou au massage que Claire demanderait sûrement.

Thomas se leva, avec un renflement évident dans le pantalon. Il frappa doucement à la porte du mobil-home. La porte se referma derrière lui. Un bel inconnu était avec ma femme... et je ne savais pas ce qui se passait à l'intérieur. Les mains tremblantes, j'ai bu mon vin, rempli de la pensée que Thomas pourrait maintenant être en train de passer de la crème sur la nuque de ma femme. Qu'est-ce qu'ils feraient tous les deux après ce moment d'intimité ?

Jusque-là, tout n'avait été qu'un jeu. Essayer de faire quelque chose depuis tant d'années et découvrir que je ne pouvais pas lâcher prise. Finalement, ne supportant plus l'incertitude, je me suis levé pour les rejoindre tous les deux dans le mobil-home, non sans avoir d'abord frappé. Là, ils étaient assis, toujours habillés, face à face sur le grand lit à l'arrière du camping-car, me souriant. Le visage de Claire était rouge. Elle semblait pompette, assise en tailleur avec son verre de rosé à la main.

J'ai vu un frisson parcourir son corps, comme si elle avait senti exactement où mon imagination venait d'aller. En soupirant, Claire inclina le haut de son corps en arrière, marmonna qu'elle était déjà un peu pompette, gloussa, s'étira.

« As-tu déjà mis de la crème ? » ai-je demandé d'une voix tremblante, essayant juste de sortir du tourbillon de sensations qui menaçaient de me rendre fou. Non, dit-elle en enlevant son T-shirt. Elle était là, désormais allongée sur le dos, les traces du bikini étaient pâles sur sa peau bronzée. Je l'ai regardée et j'ai ressenti un bonheur inexplicable d'avoir un autre spectateur pour admirer son corps.

À travers la brume de l'alcool, je pouvais voir tant d'affection dans ses yeux que mon c?ur battait la chamade ! En même temps, l'idée de la laisser faire ce qu'elle veut avec le mec en face de moi m'est venue à l'esprit - et le c?ur battant de désir, j'avais juste envie d'enfin y arriver !

D'une voix presque inaudible, j'ai dit à mon amoureuse, de se donner à lui.

Thomas a commencé à caresser soigneusement la peau douce de ses cuisses avec ses doigts délicats. Claire a alors baissé son short d'un mouvement lent, tandis que son regard était tourné vers moi comme si elle était fermement aspirée dans mes yeux. D'un mouvement provocateur des cuisses, elle finit par écarter son short, avec un léger tremblement dans ses mouvements. Elle soupira et attrapa doucement le sexe de Thomas qu'elle mit dans sa bouche. Je regardais le spectacle sans pouvoir bouger. Sa main avait entre-temps trouvé son vagin. Un frisson parcourut son corps, mais soudain son courage sembla avoir disparu - et ses yeux cherchaient presque de l'aide. Je pris tendrement sa tête dans mes mains, écartai doucement une mèche de cheveux pendant qu'elle tenait fermement mes deux mains, comme si cela signifiait qu'elle ne devait pas sombrer dans un abîme profond.

Le temps semblait s'être arrêté - alors que ma propre petite bite était si enflée que ça me faisait mal. Je n'en pouvais plus. Et puis le grand moment est arrivé. Son gland plongea dans la chair de Claire, sa petite chatte douce et tendre s'élargissait et s'étirait.  Mes rêves les plus profonds se réalisaient. Des larmes coulaient de mes yeux brûlants tandis que j'attrapais soigneusement la tête de Claire, l'embrassais et aspirais son souffle haletant, qu'elle pressait maintenant par à-coups. Au rythme plus rapide de ses coups de reins, sa tête secoua dans mes mains, je l'embrassai à nouveau. Puis je pris un peu de recul.

Je les observai jusqu'à l'orgasme. Finalement, elle se laissa tomber sur le haut de son corps, resta allongée là pendant un moment. Puis il la retourna, la recoucha sur le dos, l'attira vers lui par les jambes écartées et continua à la baiser. Il était sur le point de jouir. Finalement, il se tira hors de son corps, du sperme coula le long de la jambe de Claire.

Il y eut un silence pendant un instant. Une vague d'affection pour cette femme me parcourus.  Je ne l'avais jamais autant aimée qu'en ce moment ! Après plusieurs minutes de silence, Thomas est parti en laissant un baiser sur le front de Claire, auprès de laquelle je me suis allongé sans rien dire. Il n'y avait rien à dire, juste à profiter l'un de l'autre.

Depuis cette nuit d'été nous n'avons jamais répété l'expérience. Nous n'avons plus revu Thomas qui a repris la route de la liberté.

8 commentaires

JeuxpourElle
Le 30 avril
Pour avoir vécu une première expérience très similaire à la votre....une très bonne expérience qui pour nous restera un bon souvenir et sera même r?editer.....Et nous sommes encore plus amoureux que jamais et plus complice. J'espère que vous avez eu le même ressenti après. Bises coquine ?
Répondre
June
Le 30 avril
Jolie histoire...d'amour
Répondre
nathalie86000
Le 30 avril
hummmmmmmmmmmmmm
Répondre
Chamoix
Le 30 avril
Un vrai bonheur cette très belle expérience...
Répondre
Lesud77
Le 1 mai
Superbe recit. Tres excitant.
Répondre
Bern0606
Le 2 mai
Ce n'es pas une histoire d'amour? juste une jolie histoire de candaulisme? que je pratique toutes les semaines avec ma compagne?
Répondre
FeeduPlaisir
Le 5 mai
très belle histoire
Répondre
Navegador
Le 7 mai
Tres jolie histoire...!
Répondre

Poster un commentaire

OK
VIVEZ La rencontre
Candauliste
profil
profil
profil
profil
Plus de 30 000
CONNECTÉS
PAR JOUR !
profil
profil
profil
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.