Le blog de Candaulib.com

Les + Récents
Les + Populaires
Les + Commentés

Découverte du candaulisme en vacances : « Devais-je me joindre à elles »

10 Juillet 2018 Laisser un commentaire

Les vacances sont faites pour s’échapper du quotidien, pour sortir de l’ordinaire, pour faire ce qu’on ne ferait pas en temps normal. Riche en expériences, notre dernier séjour nous a fait entre autres découvrir le candaulisme, une pratique qui nous était encore inconnue avant de partir. Je souhaite vous raconter cette expérience qui en appellera peut-être d’autres. Je l’espère en tout cas.

En mai dernier, ma femme et moi sommes partis sur la côte d’Azur. Nous avions loué un joli appartement sur les hauteurs de Menton. Randonnées à vélo en pleine nature, bain de soleil sur la plage, baignades, relaxation en salon de massage, déjeuners et dîners en terrasse : le genre de vacances qui allie activités et détente. Le genre de vacances qui font du bien au moral et qui revigore. 

Notre première semaine venait de s’achever. Nous avions déjà fait pas mal de choses, mais nous n’avions toujours pas accompli ce que nous avions prévu de faire si l’occasion venait à se présenter. Sortir dans un club coquin. Ma femme et moi avons toujours eu envie de faire une expérience à trois. Malheureusement l’occasion ne s’était jamais présentée jusque-là et ce fantasme ne demeurait qu’informel. Le samedi soir nous sommes donc descendus sur Nice pour aller au Cercle.

On pouvait sentir une certaine tension dans la voiture, un mélange d’excitation et de peur de l’inconnu. Allait-on enfin oser pénétrer dans un club libertin ? Plusieurs fois déjà nous avions fait machine arrière au dernier moment. Mais cette fois-là a été la bonne.

Découverte du candaulisme en vacances : « Les trios disparaissaient dans la pénombre des alcôves »

Il planait une atmosphère hautement érotique dans le club. La lumière teintée de rose et de bleu y jouait pour beaucoup. Les gens étaient détendus, en serviette de bain ou nus. Nous avons d’abord observé, assis au comptoir, un verre de jus à la main. Il était intéressant de voir les couples se déformer et se reformer. Cela paraissait simple, presque naturel. Pour nous, c’était un peu moins simple et beaucoup moins naturel. Quand on se retrouve pour la première fois dans ce genre d’endroit, il peut arriver que l’inhibition prenne le dessus sur l’excitation. Nous regardions, glissions de temps à autre une petite phrase à l’oreille de l’autre, sans savoir vraiment quoi nous dire.

La plupart des gens semblaient être en couple. Quelques femmes seules se greffaient à des couples, puis les trios disparaissaient dans la pénombre des alcôves. Pendant une demi-heure environ, nous avons regardé timidement ce spectacle de corps nus ou à moitié-nus qui défilaient devant nous. Une femme d’une trentaine d’années est venue s’assoir au bar. Ma femme m’a dit d’aller lui parler. Elle la trouvait attractive. Moi aussi d’ailleurs. Pourtant je n’étais pas très à l’aise avec cette idée. Quand on est en couple depuis des années, on perd l’habitude de séduire. Ma femme m’a poussé. Littéralement. A ce moment-là j’ai jeté un regard en direction de cette femme seule qui avait vu la scène qui l’avait fait sourire. Je me suis levé. La femme m’a fait un signe de venir s’assoir sur la place libre à côté d’elle. Elle nous avait remarqués et, nous ayant observés, elle avait compris que nous étions des novices. Elle m’a demandé ce que nous étions venus chercher ici. Comme un idiot, j’ai dit « je ne sais pas ». Pourtant je savais : nous voulions tenter un truc à trois. « Peut-être que je peux vous aider à le savoir » a-t-elle dit. J’ai souri niaisement et j’ai lancé un regard à ma femme. « C’est votre compagne ? Pourquoi ne vient-elle pas ? » J’ai fait signe à ma femme de nous rejoindre.

candaulisme en vacances

Découverte du candaulisme en vacances : « Elle s’est mise à lécher le sexe de ma femme »

Après quelques minutes de conversation, Christelle a pris la main de ma femme, puis la mienne, et nous a conduits dans un coin câlin. A peine arrivés, elle a fait tomber sa serviette. Elle avait de petits seins, un ventre plat, le pubis recouvert d’une fine couche de poils roux, les jambes fines. Christelle a pris la main de ma femme et l’a tirée sur le canapé couvert de coussins moelleux. Les deux ont commencé à s’embrasser. J’étais en train de vivre un de mes fantasmes et pourtant j’étais incapable de bouger le petit doigt. Les corps de ma femme et de Christelle s’étaient rapprochés. Le désir était palpable entre les deux. Leurs corps ondulaient. Elles se touchaient les seins, les fesses, le sexe. Je ne savais pas comment me mêler à elles. Je ne voulais pas briser ce moment. Alors je suis resté à l’écart, toujours debout, les yeux ébahis, le sexe qui commençait à se gorger de sang. Christelle a glissé sa main entre les jambes de ma femme dont je pouvais entendre la respiration s’accélérer. Elle a joué avec son clitoris, glissant par moments un doigt dans le vagin de ma femme qui s’était entre temps allongée sur le dos. Christelle est descendue d’un étage, à genoux sur le sol, et elle s’est mise à lécher le sexe de ma femme qui tortillait de plaisir, les yeux fermés, se passant la langue sur les lèvres, les mordillant quand le plaisir montait en intensité. J’étais aux premières loges. Les fesses et le sexe de Christelle me faisaient face. Elle se touchait en même temps qu’elle léchait ma femme. J’étais sur le point d’exploser de plaisir. Je sentais l’éjaculation approcher et je ne savais pas quoi faire avec. Devais-je me joindre à elles ? Il était presque trop tard pour cela. Alors j’ai profité et je me suis mis à me masturber devant ce spectacle.

La vue de ma femme se trémoussant était trop excitante et j’ai relâché toute la pression d’un seul coup. Une éjaculation mémorable. A quelques secondes d’intervalle ma femme s’est époumonée de plaisir. Elle avait eu un orgasme. Christelle s’est relevée et m’a souri. Le corps souple de ma femme semblait ne plus pouvoir esquisser un mouvement. Christelle m’a fait signe de rejoindre ma femme. Je me suis allongé à ses côtés et elle m’a dit merci dans l’oreille en me faisant un bisou sur la joue.

Nous sommes restés plusieurs minutes allongés, puis nous avons fait un tour dans le jacuzzi où nous avons fini de nous détendre.

Cette soirée magique a, je l’espère, marqué un tournant dans notre sexualité. Peut-être que la prochaine j’oserai participer. A moins que la place de spectateur me contente…



Commentaires

Aucun commentaire

Répondre
Articles en relation

Choisir un complice candauliste : « Laisser l
Cette femme explique pourquoi c'est elle qui choisit ses a..

Récit candauliste : « Un voyeur nous épiait c
Un homme nous raconte une rencontre candauliste imprévue q..

Rencontre candauliste : « Eviter de faire l'a
Un mari candauliste nous raconte comment il prépare une re..

Témoignage candauliste : « Je ne crois pas à
Le témoignage d'un mari candauliste qui nous raconte son h..

Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus et gérer ces paramètres.

Les derniers connectés

picto profil
picto profilYolandi
picto profil
picto profilkronos005
picto profil
picto profilLilablanc31
picto profil
picto profilChristelleSM
picto profil
picto profilDomsoso
picto profil
picto profilSophy85
picto profil
picto profilNoussoft
picto profil
picto profilDivinetara
picto profil
picto profilEtalonlicorne59
picto profil
picto profilKassykevin03
picto profil
picto profilsylvoliv
picto profil
picto profilCpllyon
picto profil
picto profilfiloux85330
picto profil
picto profilDuoparisien
picto profil
picto profilPlutonvenus
picto profil
picto profilGregflo16
picto profil
picto profilsubtil
picto profil
picto profilNHD2