Connexion Inscription
Accueil Blog candauliste Candaulisme à l'hôtel : Denise a chuchoté à mon oreille : « Je crois qu'il bande »

Le blog de de la rencontre candauliste

illustration

Candaulisme à l'hôtel : Denise a chuchoté à mon oreille : « Je crois qu'il bande »

Poster un commentaire
Proposer un article

Alors que nous étions tous les trois allongés dans le lit, Denise a chuchoté à mon oreille : « Je crois qu'il bande? » Je lui ai répondu qu'elle pouvait se mettre de côté, le dos tourné vers Didier. Sur ce, elle a roulé sur son côté gauche et nous nous sommes fait face. Il y eut un nouveau silence, comme si nous essayions de nous endormir, mais la tentions sexuelle était trop forte. Je l'ai embrassée doucement. Ma bite frottait sa vulve gonflée.

- Qu'est-ce que tu fais ! Me dit Denise à l'oreille.

- Ouvre tes jambes, lui ai-je répondu.

- On ne peut pas faire ça?

- Détends-toi?



Son côté soumis céda et elle écarta un peu les jambes. J'ai regardé dans ses yeux, une lumière venant de l'extérieur baignait le lit, c'était la lueur de la lune, et j'y ai vu l'excitation pure. Nos visages rapprochés, nos lèvres jointes, je lui ai dit que je l'aimais. A ce moment-là, nous avons senti son poids se déplacer sur le lit, Il avait roulé sur le côté.

- Oh mon dieu, souffla-t-elle, sa bite touche mon cul.

- Remue le cul contre lui, lui ai-je rétorqué.

Elle remua le bassin contre lui, l'invitant à continuer. Il n'a pas perdu de temps.

- Il est entre mes jambes, gémit-elle.

- Laisse-le pénétrer.

Elle exécuta à nouveau mon ordre, tremblant visiblement d'excitation. Elle était sur le point de se faire monter par un bel inconnu dans une chambre d'hôtel au beau milieu de nulle part. Je me suis penché entre ses jambes et j'ai senti sa chaleur. Alors qu'il était sur le point d'entrer, les yeux incrédules face à la situation, elle a demandé s'il utilisait un préservatif.

- Baise-le. Prends son sperme, ai-je dit dans une excitation proche d'un état second.

La décision prise, elle détendit ses cuisses et s'abandonna à lui qui enfonçait sa queue en elle. Alors qu'il se pressait à l'intérieur, les yeux de Denise roulèrent, sa bouche s'ouvrit et laissa échapper un doux gémissement de satisfaction. Ma bouche ne quittait jamais la sienne alors que j'inspirais son souffle et suçais ses lèvres. Je l'ai ensuite attrapée par la taille et l'ai tirée vers moi pour frotter ma bite dure comme l'acier dans ses poils pubiens épais et humides.

Nous nous embrassions toujours passionnément et c'était presque comme si nous faisions l'amour, sauf que ma bite était laissée à l'extérieur, tandis que l'inconnu de l'hôtel la faisait crier. Nous étions tous les trois enlacés dans l'ornière du lit. Ma femme était l'heureuse bénéficiaire de l'attention sexuelle de deux hommes. À ce stade, elle était au-delà de se soucier de qui faisait quoi. Elle était tombée dans une tornade de sensualité. Didier avait maintenant une main enroulée autour de sa poitrine et l'utilisait comme une poignée pour la pilonner, ce qui faisait cogner sa chatte poilue contre ma bite qui titillait son clitoris et augmentait notre plaisir à tous les trois.

Bien trop tôt je sentis monter l'orgasme au travers de sa respiration irrégulière. Cela pouvait arriver à tout instant. Le moment où Denise serait remplie d'un sperme inconnu deviendrait l'apothéose de mon fantasme. Elle sentait également son apogée imminente et ses yeux s'ouvrirent qui emprisonnèrent les miens. Nous nous sommes regardés intensément juste à ce moment. Ses yeux me suppliaient de lui donner une réponse. Je le lui ai donné.

- C'est d'accord. Laisse-le jouir en toi, ai-je dit.

Il y avait un mélange de peur et d'envie dans son regard, mais elle a fait ce que je lui demandais et a accéléré ses mouvements de bassin. Il se mit à la pilonner plus profondément. Elle gémit bruyamment et son corps se convulsa dans l'orgasme alors qu'elle se préparait à recevoir son éjaculation. J'ai sucé sa bouche quand soudain il a rugi et a poussé jusqu'à l'intérieur de son utérus.

Elle a crié dans ma bouche sa libération finale alors que j'ai joui de concert dans ses épais poils pubiens. Nos trois corps se touchaient étroitement dans un orgasme simultané massif et nous nous sommes fermement agrippés au corps tremblant de ma femme.

C'était le moment le plus érotique de toute notre vie de couple. L'odeur de sueur et de sécrétions vaginales imprégnait la pièce et alors que nous descendions de notre petit nuage, il couvrit doucement son cou de baisers tandis qu'elle m'embrassait lentement.

Finalement, nous avons tous roulé sur le dos pour récupérer de l'effort. J'ai regardé les seins de ma femme monter et descendre à chaque inspiration profonde qu'elle prenait. Ses jambes étaient toujours écartées. Le sperme coulait sur ses cuisses. Nous nous sommes doucement embrassés et je lui ai soufflé à l'oreille que je l'aimerai toujours.

7 commentaires

cando27
Le 28 janvier
Une superbe histoire, bien excitante pour un couple candauliste, merci !!!!!!!
Répondre
Lilpoid
Le 28 janvier
très belle histoire très hot
Répondre
Lesud77
Le 30 janvier
Tres excitant !!
Répondre
scorpion_13
Le 31 janvier
Joli partage pour un régulier
Répondre
Vanguarde01
Le 2 fevrier
Sublime histoire et fantasme ! Parfait scénario qui plait à tous les candaulistes que nous sommes ! Merci pour m'avoir très excité et imaginer que ça m'arrive un jour, qui sait ?
Répondre
Jomoan
Le 4 fevrier
très joli récit excitant
Répondre
CoupleFH5457
Le 16 fevrier
Une superbe histoire, excitante à souhait que j'espère pouvoir vivre un jour
Répondre

Poster un commentaire

OK
VIVEZ La rencontre
Candauliste
profil
profil
profil
profil
Plus de 30 000
CONNECTÉS
PAR JOUR !
profil
profil
profil
Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons les cookies afin de vous offrir une expérience optimale et une communication pertinente sur nos sites.
Nous veillons à obtenir votre consentement quant à l’usage de vos données et nous nous engageons à les respecter.

Pour plus d’infos sur vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.